La période hivernale est idéale pour parler du rosier.La Rose, reine des fleurs suscite beaucoup d’intérêt dans nos jardins. Déjà par sa beauté mais surtout pour sa rusticité et sa très longue période de floraison grâce à ses variétés remontantes.

Roseraie

Une Roseraie

Plantation :

            - Dans quelle terre ?

Le rosier affectionne les terres lourdes et argileuses. C’est pourquoi il faut bien analyser la terre de son jardin avant tout achat de rosier.

            - Exposition.

Pour qu’un rosier soit en pleine forme et qu’il produise de nombreuses roses, il faut le placer dans un endroit ensoleillé, même plein soleil.

            - Choix de rosier.

Il y a différentes sortes de rosiers : les buissons, les tiges, les miniatures, et les sarmenteux qui sont composés des grimpants, des pleureurs, des couvres sols et des arbustifs.

buisson

Rosier buisson

Rosier_Pleureur

Rosier pleureur

rosier_grimpantgrimpant

Rosiers grimpants

tige

Rosier tige

miniature

Rosier miniature

Votre choix se fera en fonction de l’emplacement de votre plantation. Par exemple : si vous réalisez un massif, ce sera des buissons ou si vous avez un mur ou une tonnelle à agrémenter ce sera des grimpants.

Attention : La plupart des variétés anciennes sont NON REMONTANTES c'est-à-dire qu’elles ne fleurissent qu’une seule fois dans l’année. Elles sont généralement arbustives et sont les ancêtres des rosiers modernes (ROSA GALLICA, ROSA CENTIFOLIA, ROSA RUGOSA).

            - Plantation.

Si le rosier est en racines nues, préparez un pralin à base de terre, de bouse ou de fumier décomposé et d’eau.

Habillez chaque pied en taillant les branches et les racines abîmées, conservez uniquement les rameaux les plus jeunes et les plus vigoureux.

Habillage

Habillage

Trempez généreusement les racines dans le pralin afin d’enrober complètement les racines. Cela limitera les poches d’air et favorisera le développement des radicelles.

Pralinage

Pralinage

Ensuite plantez en respectant une distance de plantation d’environ 40 à 50 cm selon la taille (adulte) du rosier.

Si le rosier est conditionné en pot, démaillez le chignon et taillez le en conservant 3 à 5 belles branches réduites à 15 cm.

Une fois la plantation effectuée, ne surtout pas oublier d’arroser.

Arrosage

Arrosage

Entretien :

Le rosier est très rustique mais il est quand même sensible et demande quelques règles d’entretien drastique.

Il se cultive en sol propre et dégagé de toute autre plantation qui viendrait le priver de photosynthèse.

            - Tailles.

La taille principale s’exécute à la fin de l’hiver.

Selon la catégorie du rosier on adoptera une taille différente.

Buissons :

Rabattre le rosier à env. 10-15 cm, en conservant uniquement 3 à 5 jeunes rameaux.

Tiges :

Sur une tige, il a été greffé généralement 3 à 4 yeux qui se distinguent par des « bourlets » espacés de quelques centimètres. Chaque point de greffe sera traité individuellement comme si c’était un rosier buisson.

Tige_taill_e

Tige taillée

Sarmenteux :

Il faut sélectionner si possible de jeunes sarments qui serviront d’ossature au rosier appelés « charpentières ».

Puis coupez à 10 cm tous les rameaux partant de celles-ci qu’on appellera « coursonnes ».

Coursonnage

Coursonnage

A l’aide de vos sarments, habillez vos structures avec du lien (évitez les fils de fer, préférez des liens caoutchoucs, osier.).Il existe une multitude de supports comme le pylône, la pergola en bois ou arcade en métal, chaîne accrochée à un support…

Pyl_nePergola

Pylône - Pergola (après la taille)

Pleureurs :

Contrairement à la tige on a greffé un rosier sarmenteux ou couvre-sol. On obtient donc un port retombant .Le principe de taille est le même que pour les sarmenteux, conservez les branches principales (charpentières) et coursonnez le long de celles-ci.

pleureur_taill_

Pleureur taillé

Arbustifs :

Ce sont des rosiers de grandes tailles (1.50 à 2 m). Pensez à garder une forme harmonieuse en gardant les branches principales. Enlevez celles qui s’entrecroisent et qui repartent vers le centre. Eliminez le bois mort et si possible le vieux bois. Enfin coursonnez les branches restantes.

arbustif_taill_

Arbustif taillé

Récapitulatif des tailles :

-         La plus importante est la taille d’habillage puisqu’elle s’effectue lors de la plantation (que nous avons vu en détail plus haut) et donne la forme de notre rosier.

-         La taille de formation effectuée début mars (pour éviter tout risque de gelée), favorisera le développement au cours de la saison ainsi que la floraison.

-         L’effleurage se limite à supprimer les fleurs fanées afin de permettre la pousse d’autres boutons floraux (pour les remontants).

-         La taille de nettoyage  s’effectue à la fin de l’automne : suppression des dernières fleurs fanées, nettoyage des bois morts et des branches désorganisées.

-         La taille de rajeunissement est pratiquée sur de vieux rosiers non entretenus. Elle favorise l’apparition de jeunes branches  donc des futures fleurs et lui redonne une forme harmonieuse.

Maladies et traitements phytosanitaires :

Il n’est pas évident de lutter efficacement contre les maladies cryptogamiques (champignons) du rosier. Les plus courantes sont  la rouille, la tache noire, et l’oïdium.

RouilleTache_noire

Rouille - Tache noire

O_dium

Oïdium

Un climat doux et humide favorise l’apparition de champignons. Enlevez les parties trop atteintes et brûlez les. Evitez l’arrosage sur le feuillage, préférez un arrosage au pied. Ne laissez pas de feuilles mortes au pied du rosier durant l’hiver. Il existe des produits phytosanitaires (chimiques) traitant toutes ces maladies. Suivez soigneusement les doses conseillées et la périodicité des traitements.

Les pucerons et chenilles sont des insectes parasites, très friands du rosier : l’un piqueur-suceur, l’autre broyeur. Ils nécessitent donc des produits différents (chimiques ou bio) afin d’en venir à bout. Respectez un seuil de tolérance. En effet, 7,8 pucerons n’obligent pas de traiter. Les enlever à la main suffit parfois. Les coccinelles et leurs larves sont efficaces et nous aident à lutter contre ces

ravageurs.

Pucerons

Pucerons

Fertilisation :

Attention, le rosier est gourmand. En hiver, apportez un engrais organique tel que : fumier décomposé de cheval, bovin, ovin. Il en existe dans le commerce sous forme déshydratée.

Après une grosse floraison au mois de juin, le rosier a beaucoup puisé dans ses réserves, un petit apport d’engrais chimique permettra une belle remontée de fleurs.

Maintenant les rosiers n’ont plus de mystères pour vous, alors bonnes plantations…